L’écologie urbaine et les crottes de chien

 

 

 

Lorsque l'on ne fait rien, chiens, santé publique et écologie urbaine ne font pas bon ménage.

 

 

 

 

En France, on estime que les déjections canines représentent environ 1000 tonnes par jour.

Ne pas les ramasser est problème aussi bien pour l'écologie urbaine que pour la santé publique comme avec le parasite Taxocarna Canis.

 

 

 

 

Ces crottes sont également sources d'accidents (glissades), de mauvaises odeurs et sont très préjudiciables à l'agrément des rues.

 

 

 

Certaines solutions de ramassage posent également des problèmes écologiques :

pollution des engins utilisés par les communes, sacs en plastique, outils en métal ou plastique, ...

 

 

 

 

Un bon ramasse-crotte ne pose aucun problème de recyclage tout en garantissant un niveau optimal de sécurité d'usage.